Solidaires 37

A Tours, entre 1.500 et 2.000 au défilé du 1er...

mercredi 2 mai 2018 par Solidaires37

650 CGT, 350 SUD/SOLIDAIRES, 250 FO, 10 UNSA, 5 ou 6 FSU, 5 ou 6 CFDT, 300 LO, PCF, FI, NPA, PS, Verts, ATTAC, LDH, AL, NDDL et quelques dizaines d’étudiant-e-s.

Voir photos ci dessous et article de "La Nouvelle République" du 2 mai 2018.





Ci dessous, photos de Ludowski (de la CGT Fidélia Assistance) :

A Tours, entre 1.500 et 2.000 au défilé du 1er Mai

Les manifestants avaient trouvé un allié de choix avec le beau soleil qui régnait sur Tours hier."© (Photo NR, Hugues Le Guellec)

Malgré les vacances et la désunion syndicale, la participation au défilé du 1er Mai hier à Tours, a été plutôt forte. Avec Emmanuel Macron en ligne de mire.

On aurait pu croire que ce grand pont du 1er mai, associé aux vacances scolaires, et au soleil radieux qui régnait hier matin sur la Touraine, allait éclaircir un peu plus encore, les rangs du défilé de la Fête du travail. Il n’en fut rien. Avec une participation estimée entre 1.500 et 2.000 manifestants, ce défilé du 1er Mai se révélait plutôt un succès aux yeux de ses organisateurs. Et si l’unité syndicale n’était pas de mise – notamment avec l’absence remarquée de la CFDT – l’union des syndicats, des partis de gauche (dont une délégation du Parti socialiste qui avait ressorti les calicots de la rose au poing) et d’extrême gauche, ainsi que de quelques écologistes, faisait la force de ce défilé.

Les manifestants donnaient de la voix contre la politique d’Emmanuel Macron, scandant leur attachement à la défense des services publics et des droits sociaux, avec une mention particulière pour le mouvement actuel des cheminots. En une grosse heure, le défilé avait rallié la place de la Liberté à la place Anatole-France. Les trottoirs de l’avenue de Grammont et de la rue Nationale étaient bien déserts en ce mardi matin, où, 1er Mai oblige, les bus et tramway ne circulaient pas. Le lent cortège mené par les responsables syndicaux au petit « pas syndical », se retrouvait pour les traditionnelles prises de paroles, là aussi en ordre dispersé. La manif se disloquait vers midi, sans qu’il n’y ait eu de heurts à déplorer, malgré une brève confrontation entre des manifestants d’extrême gauche et des policiers, un peu tendue, en fin de parcours.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 718 / 254868

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License